Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Avis du Conseil Scientifique > L’efficacité de l’homéopathie n’est pas différente de celle du placebo : une réalité clairement et solidement démontrée

Dans cette catégorie:

L’efficacité de l’homéopathie n’est pas différente de celle du placebo : une réalité clairement et solidement démontrée

Le développement de pratiques infirmières avancées en soins premiers en France

Repérage du risque de cancer du sein chez les femmes de 25 ans Pour une prévention globale et adaptée - Janvier 2018


Fichiers joints:

L’efficacité de l’homéopathie n’est pas différente de celle du placebo : une réalité clairement et solidement démontrée

Avis du Conseil Scientifique du 07 Janvier 2019

Créé le lundi 7 janvier 2019

L’efficacité de l’homéopathie n’est pas différente de celle du placebo :
une réalité clairement et solidement démontrée

Paris, le 07 janvier 2019

Le conseil scientifique a été sollicité par le CNGE Collège académique concernant l’état de la science sur l’efficacité spécifique des médicaments homéopathiques. Notre synthèse est publiée dans le dernier numéro de la revue exercer1. Cette synthèse rejoint les conclusions de la plus grande revue systématique de la littérature effectuée sur ce sujet2.

L’homéopathie est une modalité thérapeutique basée sur des principes formulés à la fin du 18e siècle, principes de pathogénésie (ou similitude), de haute dilution (pour éviter la toxicité du principe actif-poison), de la dynamisation (ou succussion), et de l’individualisation relative à chaque patient. Ces principes sont en contradiction avec les sciences fondamentales, expérimentales et cliniques modernes. Ils n’ont jamais été validés, et sont incohérents avec les résultats des essais comparatifs randomisés de bonne qualité. La synthèse de ces derniers a clairement confirmé que l’homéopathie n’était pas plus efficace qu’un placebo.
Le remboursement à 30% de l’homéopathie repose sur une dérogation ministérielle arbitraire. Ces remèdes n’ont pas été soumis aux évaluations scientifiques obligatoires pour le remboursement des médicaments conventionnels, basé sur la démonstration d’une efficacité spécifique.

De manière plus globale, la pratique de l’homéopathie arguant d’une activité spécifique n’apparaît pas compatible avec les principes et la définition européenne de la médecine générale (Wonca3), ni avec la médecine fondée sur les preuves (EBM4).


Références

  1. Pouchain D, Le Roux G, Renard V, Boussageon R, Conseil scientifique du CNGE. Approches théorique, scientifique et réglementaire de l'homéopathie. exercer 2018 ; 148 : 460-4.
  2. National Health and Medical Research Council. Evidence on the effectiveness of homeopathy for treating a clinical condition. 2015. https://nhmrc.gov.au/about-us/publications/evidence-effectiveness-homeopathy-treating-health-conditions
  3. Allen J, Gay B, Crebolder H, et al. The European definition of general practice/family medicine Barcelona : Wonca Europe, 2011.
  4. Sackett DL, Rosenberg WM, Gray JA, Haynes RB, Richardson WS. Evidence-Based Medicine: what it is and what it isn’t. BMJ 1996;312:71-2.

----------------------------------------------

Pour le Conseil scientifique du CNGE,
le Président Professeur Olivier Saint-Lary
Secrétaires généraux : Dr. Clarisse Dibao-Dina, Pr. Rémy Boussageon.

----------------------------------------------


Fichiers joints