Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
CNGE > Espace communication et presse > Autres communications > Le Monde - 25 août 2016 - Dépakine : les médecins se justifient

Dans cette catégorie:

Covid 19 et médecine générale - résultats provisoires de l'enquête

Le Monde du 17 septembre : "Prescriptions à la limite de l'overdose"

Contribution du CNGE à la Grande conférence de santé

Le dépistage du cancer du sein dans l'actualité

L'appel des 100000 contre le tabac - Pétition à signer !

Le Monde - 25 août 2016 - Dépakine : les médecins se justifient

La Semaine de la vaccination du 25 au 30 avril 2016

Le Monde du 1er mai 2014 -Tribune des Professeurs Universitaires de médecine générale

Médiapart en parle ! Les médecins généralistes s’insurgent contre les dérives du DPC

Discours de Marisol Touraine au congrès du CNGE Lyon 2012

En direct des collèges régionaux

Le Monde - 25 août 2016 - Dépakine : les médecins se justifient

Créé le vendredi 26 août 2016

 « Attention à ne pas réécrire l’histoire, réagit le professeur Vincent Renard, président du Collège national des généralistes enseignants. Jusqu’à ces dernières années, il n’y avait pas d’alerte rouge sur ces médicaments pendant la grossesse, seulement des précautions d’emploi. Il n’est donc pas étonnant que leur prescription n’ait pas chuté drastiquement. Les généralistes n’initient que très peu les traitements par Dépakine. On peut difficilement leur reprocher d’avoir prescrit un médicament qui n’était pas contre-indiqué et qui avait été instauré en milieu spécialisé. D’autant plus que le message principal sur le sujet était surtout sur les dangers d’une interruption de traitement. »

Accès à l'intégralité de l'article "Dépakine : les médecins se justifient" de S. Cabut