Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
CNGE > Espace communication et presse > Communiqués de presse CNGE > CP CNGE : Urgence sanitaire et déconfinement : questionnements pour la société et les médecins généralistes

Dans cette catégorie:

CP CNGE / Recommandation HAS : prise en charge des patients suspects de COVID-19 en première ligne

CP CNGE / CMG /ANEMF /ISNAR IMG - La recherche en Médecine générale et en soins premiers ne peut dépendre de l’administration des CHU

CP CNGE : Urgence sanitaire et déconfinement : questionnements pour la société et les médecins généralistes

Enquête nationale Covid 19 et Médecine générale

CORONAVIRUS et Médecine Générale

CORONAVIRUS - Epidémie, étudiants et MSU

CP CNGE - Baclofène et sécurité des patients

CP CNGE : Indépendance des médecins : un gage de qualité

CP CNGE : Problème du choix des internes en Ile de France : Mme la Ministre s’agace et se trompe

CP Homéopathie : le CNGE se félicite de la décision du grouvernement - Juillet 2019

CP Maladie de Lyme : 24 sociétés savantes se mobilisent pour protéger les patients

CP CNGE - Homéopathie : une clarification bienvenue qui appelle une suite -Juillet 2019

CP CNGE : Une solution aux problèmes démographiques pour les patients répondant aux besoins de formation des étudiants : la 4e année du DES de médecine générale dans les territoires- Juin 2019

CP CNGE - L’augmentation du nombre de MSU va permettre la mise en place de la 4e année du DES de médecine générale - Avril 2019

CP CNGE - Le rôle principal de la médecine générale au sein du système de santé ne devrait plus être un poisson d’avril - 01/04/19

CP CNGE - Il est temps de dérembourser les médicaments homéopathiques - Janvier 2019

CP CNGE - Le CNGE remercie les étudiants en médecine et les internes en médecine générale pour leur engagement au service des patients et leurs valeurs citoyennes

CP CNGE - Borréliose de Lyme et autres maladies transmises par les tiques : Pourquoi les sociétés scientifiques et professionnelles refusent de cautionner la recommandation de bonne pratique élaborée par la HAS

CP CNGE - Maladie de Lyme chronique : le CNGE conseille de ne pas tenir compte de la «recommandation» de la HAS - Juillet 2018

CP CNGE / SNEMG Juin 2018 - Progression de l’offre des stages en médecine générale

CP CNGE/SNEMG Juin 2018- Poursuite de la progression du nombre de maîtres de stage des universités de médecine générale

CP CNGE Juin 2018- Déremboursement des médicaments anti Alzheimer : enfin un pas important vers la clarté pour les patients et les professionnels

CP CNGE - Janvier 2018 - Dépistage du cancer du sein : pour une évolution au service des patient(e)s

CP CNGE Mai 2017 : Election présidentielle Le CNGE s’engage pour faire respecter les valeurs de la médecine et de l’éthique médicale.

CP CNGE Mars 2017 : Réforme du 3e cycle. Dernier rebondissement qui va détourner les internes de la médecine générale et aggraver la démographie !

CP CNGE Décembre 2016 -Les publications de la filière universitaire de médecine générale en 2015

Le Professeur Vincent Renard reconduit à la tête du Collège National des Généralistes Enseignants, Collège Académique

CP CNGE du 24 octobre 2016 - Conventionnement sélectif des médecins généralistes

CP CNGE/SNEMG Mai 2016 - Maitre de stage des universités et stages de médecine générale : Poursuite de la progression de l’offre.

CP CNGE/SNEMG Avril 2016 - Stagnation du ratio enseignants/étudiants dans la filière universitaire de médecine générale.

CP CNGE Janvier 2016 - Un système de santé organisé autour du médecin traitant et du patient vaut mieux qu'un 2ème avis

CP CNGE Janvier 2016 - La sous-section 53-03 Médecine générale du Conseil national des universités est installée

CP CNGE Décembre 2015 - Le succès du Congrès du CNGE renforce le pôle scientifique et universitaire de la médecine générale

CP CNGE /SNEMG Octobre 2015 - Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Faut-il avoir peur des médicaments ? Avril 2015

CP CNGE Mars 2015 - Médecine générale : où est passé le rapport Druais ?

CP CNGE Décembre 2014 - Le Professeur Vincent Renard reconduit à la tête du Collège National des Généralistes Enseignants Collège Académique

CP CNGE Décembre 2014 - Création de la sous-section de Médecine générale au Conseil national des universités

CP CNGE Avril 2014 - Effectifs de Maîtres de stage des universités et nombre de stages en Médecine générale : une augmentation continue

CP CNGE avril 2014 - Enquête nationale : effectifs étudiants, enseignants, nombre de stage en médecine générale

CP CNGE avril 2014 - Effectifs d'enseignants et d'étudiants en médecine générale

CP CNGE mars 2014 - Qualification spécialiste MG

CP CNGE janv 2014 - Le CNGE salue la mémoire de Jehan de Butler

CP CNGE nov 2013 - Succès manifeste pour le congrès des 30 ans du CNGE

CP CNGE nov 2013 - Lutter intelligemment contre l'antibio résistance

CP CNGE sept 2013 - Le CNGE accueille avec intérêt le discours des ministres relatif à la Stratégie nationale de santé et souhaite des mesures pour la FUMG

CP CNGE Juin 2013 - Le CNGE fêtera ses 30 ans au cours de son congrès annuel à Clermont-Ferrand les 28 et 29 novembre

CP CNGE mai 2013 - Alerte concernant les effectifs d’enseignants et d’internes en médecine générale

CP CNGE déc 2012 - Le CNGE recense 6724 MSU et attend des mesures

CP CNGE nov 2012 - V. Renard reconduit à la tête du CNGE

CP CNGE nov 2012 - Mme la Ministre de la Santé au Congrès annuel du CNGE à Lyon

CP CNGE sept 2012 - Maisons de santé universitaires pluri professionnelles

CP CNGE juin 2012 - Modifier le dispositif DPC

CP CNGE Déc 2011 - Des moyens pour poursuivre les efforts de recrutement et de formation des MSU


Fichiers joints:

CP CNGE : Urgence sanitaire et déconfinement : questionnements pour la société et les médecins généralistes

Créé le mercredi 6 mai 2020

Urgence sanitaire et déconfinement : questionnements
pour la société et les médecins généralistes

 Paris, le 06/05/2020

Depuis plusieurs semaines, la crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19 s’accompagne de mesures exceptionnelles. Pour accompagner le déconfinement, de nouveaux dispositifs d’exception visant à identifier les personnes contact de patients atteints de COVID 19 sont en préparation.

L’adhésion des professionnels de santé et de la population suppose que le fondement scientifique de ces mesures et leur caractère proportionné soient clairement expliqués. D’autre part, il convient que la coercition et l’intrusion dans la vie privée des citoyens soient acceptables. Les questions suscitées par ces mesures et les modalités d’arbitrage doivent pouvoir être exposées. Fondement scientifique des décisions, respect des choix et de l’autonomie de chaque personne sont des principes éthiques au cœur du métier de médecin généraliste. La relation de confiance qu’ils entretiennent avec leurs patients en dépend [1],[2].

Des expériences d’identification systématique et de prise en charge des cas et de leurs contacts sont en cours dans des contextes différents à l’étranger. Sur la base de quelques résultats encourageants[3],[4] et dans la perspective du déconfinement, le gouvernement, l’assurance maladie et les représentants de la profession travaillent à mettre en place un tel dispositif en France. La stratégie nationale fait le pari que l’identification puis la déclaration des cas contacts par les médecins généralistes auprès de leur CPAM participera à éviter une deuxième vague épidémique. Les bénéfices et les risques de cette stratégie sont toutefois source de questions.

Cette stratégie peut être acceptable pour les citoyens à condition qu’elle soit portée par des professionnels bénéficiant de la confiance de la population, capables d'expliquer le sens de ces démarches et de répondre à leurs questions. Les médecins généralistes, professionnels du premier recours et de la relation, ont l’habitude de conjuguer approche centrée sur le patient et responsabilité de santé publique, enjeux individuels et collectifs[5]. En ce sens, ils sont des interlocuteurs privilégiés et légitimes.

Cependant, le CNGE, son comité d’éthique et son conseil scientifique, identifient plusieurs aspects nécessitant vigilance et clarification.

S’agissant des cas de COVID confirmés, la question du partage du secret médical doit être clarifiée, notamment dans le contexte d’une pathologie qui évolue majoritairement vers la guérison spontanée.

S’agissant des personnes contact désignées par le patient, la demande faite aux médecins généralistes de transmettre leurs coordonnées à une autorité administrative, sans les connaître, sans qu’elles aient été sollicitées et sans qu’elles aient donné leur accord, pose un problème important. De multiples conséquences négatives sont à craindre pour ces personnes contact : annonce intrusive, anxiété induite, injonction de réaliser un test. En cas de résultat positif, la mise en place de l’isolement risque d’entrainer des difficultés familiales, sociales, professionnelles difficiles à identifier … alors que le risque d’une contamination restera souvent hypothétique. S’il est possible de demander des sacrifices aux citoyens, il apparait nécessaire de clarifier les contraintes qui pourraient être imposées aux cas contact. Par ailleurs, le respect dû à chaque personne ne devra ainsi pas être oublié dans la façon de mettre en place des mesures de quarantaine ou d’isolement.

Le CNGE considère que la responsabilisation et l’éducation des citoyens devraient être plus largement mobilisées. Permettre aux patients de solliciter leurs personnes contacts pour qu’ils se signalent dans le but de les protéger et de protéger la collectivité constitue une alternative plus soucieuse de l’autonomie et des libertés individuelles. Les associations d’usagers du système de soins et acteurs de la démocratie en santé apparaissent demandeurs[6].

Le CNGE propose que le caractère exceptionnel de ce dispositif d’identification des cas contacts soit encadré par un comité de suivi regroupant les différents acteurs concernés (professionnels de santé, assurance maladie, universitaires, usagers). Ce comité aurait pour mission de garantir la prise en compte des principes éthiques, de la liberté individuelle, et la responsabilisation de tous les acteurs de la société. Il aurait vocation à rendre publiques les réflexions en cours et sujets de préoccupation, à énoncer les considérations éthiques qui éclairent les jugements, et à garantir l’intégration des différentes perspectives et points de vue dans la discussion [7].

Le Président du CNGE                                                     Pr. Vincent RENARD

Le Président du Conseil scientifique du CNGE                     Pr. Olivier SAINT-LARY

Le Président du Comité d’éthique du CNGE                        Dr. Cédric RAT


[1] Sackett D. Evidence-based medicine. Lancet. 1995;346:1171.

[2] Beauchamp T L, Childress J F. Oxford University Press, 2001, p 445

[3] Cheng HY, Jian SW, Liu DP, Ng TC, Huang WT, Lin HH; Taiwan COVID-19 Outbreak Investigation Team. Contact Tracing Assessment of COVID-19 Transmission Dynamics in Taiwan and Risk at Different Exposure Periods Before and After Symptom Onset. JAMA Intern Med. 2020. https://doi.org/ 10.1001/jamainternmed.2020.2020.

[4] Hellewell J, Abbott S, Gimma A,et al; Feasibility of controlling COVID-19 outbreaks by isolation of cases and contacts. Lancet Glob Health. 2020 ;8:e488-e496. https://doi.org/10.1016/S2214-109X(20)30074-7.

[5] World Organization of National College et Associations of General Practitioners. Definition of General Practice. https://www.woncaeurope.org/

[6] Le Monde du 6 mai 2020. Les associations de patients laissées de côté. Page 23.

[7] Nuffield Council of Bioethics. Ethical considerations in responding to the COVID 19 pandemic. https://www.nuffieldbioethics.org/publications


Fichiers joints