Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
CNGE > Espace communication et presse > Communiqués de presse CNGE > CP CNGE - Maladie de Lyme chronique : le CNGE conseille de ne pas tenir compte de la «recommandation» de la HAS - Juillet 2018

Dans cette catégorie:

CP CNGE - Le CNGE remercie les étudiants en médecine et les internes en médecine générale pour leur engagement au service des patients et leurs valeurs citoyennes

CP CNGE - Borréliose de Lyme et autres maladies transmises par les tiques : Pourquoi les sociétés scientifiques et professionnelles refusent de cautionner la recommandation de bonne pratique élaborée par la HAS

CP CNGE - Maladie de Lyme chronique : le CNGE conseille de ne pas tenir compte de la «recommandation» de la HAS - Juillet 2018

CP CNGE / SNEMG Juin 2018 - Progression de l’offre des stages en médecine générale

CP CNGE/SNEMG Juin 2018- Poursuite de la progression du nombre de maîtres de stage des universités de médecine générale

CP CNGE Juin 2018- Déremboursement des médicaments anti Alzheimer : enfin un pas important vers la clarté pour les patients et les professionnels

CP CNGE - Janvier 2018 - Dépistage du cancer du sein : pour une évolution au service des patient(e)s

CP CNGE Mai 2017 : Election présidentielle Le CNGE s’engage pour faire respecter les valeurs de la médecine et de l’éthique médicale.

CP CNGE Mars 2017 : Réforme du 3e cycle. Dernier rebondissement qui va détourner les internes de la médecine générale et aggraver la démographie !

CP CNGE Décembre 2016 -Les publications de la filière universitaire de médecine générale en 2015

Le Professeur Vincent Renard reconduit à la tête du Collège National des Généralistes Enseignants, Collège Académique

CP CNGE du 24 octobre 2016 - Conventionnement sélectif des médecins généralistes

CP CNGE/SNEMG Mai 2016 - Maitre de stage des universités et stages de médecine générale : Poursuite de la progression de l’offre.

CP CNGE/SNEMG Avril 2016 - Stagnation du ratio enseignants/étudiants dans la filière universitaire de médecine générale.

CP CNGE Janvier 2016 - Un système de santé organisé autour du médecin traitant et du patient vaut mieux qu'un 2ème avis

CP CNGE Janvier 2016 - La sous-section 53-03 Médecine générale du Conseil national des universités est installée

CP CNGE Décembre 2015 - Le succès du Congrès du CNGE renforce le pôle scientifique et universitaire de la médecine générale

CP CNGE /SNEMG Octobre 2015 - Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Faut-il avoir peur des médicaments ? Avril 2015

CP CNGE Mars 2015 - Médecine générale : où est passé le rapport Druais ?

CP CNGE Décembre 2014 - Le Professeur Vincent Renard reconduit à la tête du Collège National des Généralistes Enseignants Collège Académique

CP CNGE Décembre 2014 - Création de la sous-section de Médecine générale au Conseil national des universités

CP CNGE Avril 2014 - Effectifs de Maîtres de stage des universités et nombre de stages en Médecine générale : une augmentation continue

CP CNGE avril 2014 - Enquête nationale : effectifs étudiants, enseignants, nombre de stage en médecine générale

CP CNGE avril 2014 - Effectifs d'enseignants et d'étudiants en médecine générale

CP CNGE mars 2014 - Qualification spécialiste MG

CP CNGE janv 2014 - Le CNGE salue la mémoire de Jehan de Butler

CP CNGE nov 2013 - Succès manifeste pour le congrès des 30 ans du CNGE

CP CNGE nov 2013 - Lutter intelligemment contre l'antibio résistance

CP CNGE sept 2013 - Le CNGE accueille avec intérêt le discours des ministres relatif à la Stratégie nationale de santé et souhaite des mesures pour la FUMG

CP CNGE Juin 2013 - Le CNGE fêtera ses 30 ans au cours de son congrès annuel à Clermont-Ferrand les 28 et 29 novembre

CP CNGE mai 2013 - Alerte concernant les effectifs d’enseignants et d’internes en médecine générale

CP CNGE déc 2012 - Le CNGE recense 6724 MSU et attend des mesures

CP CNGE nov 2012 - V. Renard reconduit à la tête du CNGE

CP CNGE nov 2012 - Mme la Ministre de la Santé au Congrès annuel du CNGE à Lyon

CP CNGE sept 2012 - Maisons de santé universitaires pluri professionnelles

CP CNGE juin 2012 - Modifier le dispositif DPC

CP CNGE Déc 2011 - Des moyens pour poursuivre les efforts de recrutement et de formation des MSU


Fichiers joints:

CP CNGE - Maladie de Lyme chronique : le CNGE conseille de ne pas tenir compte de la «recommandation» de la HAS - Juillet 2018

Créé le mardi 10 juillet 2018

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DU
COLLEGE NATIONAL DES GENERALISTES ENSEIGNANTS

Maladie de Lyme chronique : le CNGE conseille de ne pas tenir compte de la «recommandation» de la HAS

   Montreuil, le 10/07/2018

Le Collège national des généralistes enseignants Collège académique (CNGE CA) a saisi son conseil scientifique pour évaluer la « recommandation » de la Haute Autorité de santé (HAS) sur le « Syndrome persistant polymorphe après possible piqûre de tique (SPPT) ».

Dans une première approche, et dans l’attente de l’avis argumenté sur le fond de son conseil scientifique, le CNGE conseille à tous les médecins de ne pas suivre cette « recommandation » puisqu’en l’état actuel de la science, elle ne s’appuie aucunement sur des données scientifiques valides.

Le CNGE est en désaccord sur le fond avec les méthodes d’élaboration des recommandations en soins premiers et en médecine générale de la HAS.

La HAS persiste à élaborer des recommandations pour les généralistes sans leur en confier la responsabilité ni même consulter les universitaires et scientifiques de la discipline. Elle recrute des experts médecins généralistes à titre individuel sans lien structurel avec les universitaires de la discipline, et quand l’un d’entre eux est désigné par le Collège de la médecine générale, il est isolé et son avis n’est même pas pris en compte.

Cette « recommandation » illustre dans les faits les dérives auxquelles aboutit cette méthode. Ses conclusions incitent à penser que les opinions des groupes de pression poursuivant des intérêts particuliers ont été prises en compte aux dépens des données de la science et de l’approche centrée patient. Elles sont susceptibles d’induire les professionnels en erreur.

Cette démarche de la HAS est en contradiction avec ses missions, recommander des bonnes pratiques et améliorer la qualité des soins.

La définition du SPPT s’inscrit dans l’histoire du refus d’accepter que des troubles somatoformes puissent ne pas faire l’objet d’un diagnostic étiologique précis. Hier syndrome de fatigue chronique ou fibromyalgie, aujourd’hui SPPT possiblement sans aucune preuve de piqûre de tique, ce refus crée la confusion, complique le travail des professionnels et aggrave le sort des patients.

Il peut également entraîner une escalade d’examens complémentaires, exposer les patients à une iatrogénie importante et ne rien résoudre de leurs problèmes.

Les universitaires de médecine générale continuent à travailler pour que l’approche centrée patient et l’utilisation pertinente des données de la science, permettant l’écoute active et compréhensive, l’empathie et la bienveillance, et l’utilisation raisonnée et prudente de la technique et de la thérapeutique, empêchent les dérives telles que celle inopportunément promue aujourd’hui par cette « recommandation ».

 


Fichiers joints