Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
CNGE > SNEMG > Communiqués de Presse SNEMG > Communiqué de presse SNEMG : "Non à une vision hospitalo-centrée. Développons la formation en milieu ambulatoire !"

Dans cette catégorie:

Communiqué de presse SNEMG du 23 novembre 2017 : L’assemblée générale du SNEMG élit son nouveau bureau

Communiqué de presse SNEMG du 17 novembre 2017 : Poursuite de la progression du nombre de maîtres de stage des universités de médecine

Communiqué de presse SNEMG du 16 novembre 2017 : Ratio enseignants/étudiants de médecine générale.

Communiqué de presse SNEMG : Plan gouvernemental d’accès territorial aux soins

Communiqué de presse SNEMG : "Non à une vision hospitalo-centrée. Développons la formation en milieu ambulatoire !"

Communiqué de presse SNEMG

Communiqué de presse SNEMG : 40% des postes d’internes sont orientés vers la médecine générale

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG sonne l’alerte quant aux dangers de la réforme du 3e cycle des études médicales pour la démographie dans les territoires

Communiqué de presse SNEMG :Il est temps de prendre des mesures concrètes pour sauvegarder la formation pédagogique des MSU

Communiqué de presse SNEMG : Revaloriser la fonction de Maîtrise de Stage : pourquoi pas grâce à la ROSP ?

Communiqué de presse SNEMG Réforme du 3ème cycle des études médicales

Communiqué de presse SNEMG : Les annonces du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Communiqué de presse SNEMG : L’ANDPC diminue la part de la formation dévolue à la maîtrise de stage en contradiction avec la politique de Madame la Ministre de la Santé

Communiqué de presse SNEMG : L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau

Communiqué de presse SNEMG : L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau

Communiqué de presse SNEMG :"L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau"

Communiqué de presse SNEMG :Conventionnement sélectif au sein des zones « en fort excédent »

Communiqué de presse SNEMG : La maîtrise de stage ne sera pas revalorisée dans la future convention, à euros constant

Communiqué de presse SNEMG : Pour une formation médicale initiale en médecine générale au service d’une organisation vertueuse du système de santé

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Maitre de stage des universités et stages de médecine générale

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Stagnation du ratio enseignants/étudiants

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG a 10 ans !

Communiqué de presse SNEMG : Grande conférence de santé : Des déclarations d’intention… qui doivent être confirmées

Communiqué de presse SNEMG du 27 Novembre 2015

5/5 Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015.Partie 4/5 : Les publications scientifiques

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Les modalités d’enseignement et de validation du D.E.S

Communiqué de presse SNEMG : Le constat consensuel et accablant sur l’attractivité de la médecine générale pour les étudiants

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Communiqué de presse SNEMG : Maitrise de stage : Le double jeu gouvernemental

Communiqué de presse SNEMG/ISNAR-IMG/ReAGJIR : Nomination de M. Thierry MANDON

Communiqué de presse SNEMG/ISNAR-IMG/ReAGJIR : Où est passé le virage ambulatoire ?

Communiqué de presse SNEMG : La Médecine Générale est une discipline universitaire à part

Communiqué de presse SNEMG : Le projet de loi de santé : Qu’en est-il du groupe de travail sur la médecine générale ?

Communiqué de presse SNEMG : Groupes de travail sur le Projet de loi de santé

Communiqué de presse SNEMG : Projet de loi de santé : Les enseignants de médecine générale

Communiqué de presse SNEMG : «L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat»

Communiqué de presse SNEMG : Le choix des jeunes dépend de l’offre de formation

Communiqué de presse SNEMG : Combien d’enseignants de médecine générale seront nommés en 2014 ?

Communiqué de presse SNEMG : "Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche fait barrage au développement"

Communiqué de presse SNEMG: Internes en médecine générale ? Armez-vous de patience

Communiqué de presse SNEMG : Il manque des enseignants de médecine générale à Lille…

Quatre maître de conférences associés supplémentaires : c'est bien mais c'est insuffisant - CP SNEMG du 26 novembre 2012

Oui à la maitrise de stage pour tous - CP SNEMG du 13 février 2013

L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat - CP SNEMG du 30 novembre 2012

Communiqué de presse SNEMG : «L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat»


Fichiers joints:

Communiqué de presse SNEMG : "Non à une vision hospitalo-centrée. Développons la formation en milieu ambulatoire !"

Créé le jeudi 21 septembre 2017

 

Non à une vision hospitalo-centrée.

Développons la formation en milieu ambulatoire !  

 

Le Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG) a pris connaissance de la lettre adressée à Mme la Ministre des Solidarités et de la Santé par la conférence des présidents de Commissions médicales d’établissements et de la conférence des directeurs de centres hospitaliers.

Les auteurs de cette lettre s’alarment sur les risques de dysfonctionnement des hôpitaux que causerait l’accroissement des stages ambulatoires prévu dans la nouvelle maquette de stage des internes de médecine générale. Au-delà du raisonnement biaisé, les auteurs révèlent une vision hospitalo-centrée du système de santé et une vision réductrice de la fonction de l’interne en formation. La défense des intérêts catégoriels des établissements hospitaliers se fait au mépris des besoins de santé de la population ainsi que de l’intérêt pédagogique des internes. Le SNEMG souhaite rappeler plusieurs points aux auteurs de cette lettre :

-          Le nombre d’internes orientés après les Epreuves nationales classantes (ECN) n’a cessé d’augmenter depuis plusieurs années. Depuis 2007, le nombre d’internes a augmenté de plus de 50%. Cette année, 7 977 étudiants se sont orientés à l’issue de la procédure nationale de choix de poste soit 296 de plus qu’en 2016.

-          Les internes de médecine générale sont mieux formés à leur futur métier lors des stages ambulatoires. Ce constat est partagé par les internes et les enseignants de médecine générale.

-          La saturation de la permanence de soins hospitalière est également due au fait que les patients ne parviennent plus actuellement à trouver des médecins  dans un délai approprié en milieu ambulatoire. Favoriser les stages en milieu ambulatoire est une mesure reconnue permettant d’augmenter à leur tour les installations dans les territoires. Dans le cadre des stages ambulatoires, les internes auront une activité de soin qui contribuera à améliorer l’offre de soin ambulatoire et d’éviter les recours coûteux aux urgences.

-          La médecine générale est une spécialité dont l’exercice est ambulatoire. L’exercice de la discipline ne saurait se concevoir dans les murs de l’hôpital comme en atteste la définition internationale de la discipline. La médecine générale n’existe pas pour permettre l’hyperspécialisation des services hospitaliers comme les auteurs le suggèrent.

Les établissements hospitaliers sont surtout responsables de la dépendance extrême qu’ils ont développée vis-à-vis des internes de médecine. S’il est compréhensible que les services hospitaliers puissent compter sur les internes, il n’est plus possible de fonder leur fonctionnement sur une continuité des soins qui dépendrait intégralement des internes.

Le SNEMG demande d’adopter une vision globale du système de santé dont l’intérêt est le bien commun et non la survie d’un système coûteux et à bout de souffle.

 

Dr Anas TAHA

Président du SNEMG


Fichiers joints