Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
CNGE > SNEMG > Communiqués de Presse SNEMG > Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG sonne l’alerte quant aux dangers de la réforme du 3e cycle des études médicales pour la démographie dans les territoires

Dans cette catégorie:

Communiqué de presse SNEMG du 28 novembre 2019

Communiqué de presse SNEMG du 20 novembre 2019

Communiqué de presse SNEMG du 24 octobre 2019

Communiqué de presse SNEMG du 23 Octobre 2019 -

Communiqué de presse SNEMG du 30 aout 2019

Communiqué de presse SNEMG du 28 aout 2019

Communiqué de presse SNEMG du 05 aout 2019

Communiqué de presse SNEMG du 07 juin 2019

Communiqué de presse SNEMG du 18 avril 2019

Communiqué de presse du SNEMG du 03 avril 2019

Communiqué de presse du SNEMG du 26 mars 2019

Communiqué de presse du SNEMG du 06 février 2017

Communiqué de presse du SNEMG du 07 janvier 2019

Communiqué de presse du SNEMG du 21 novembre 2018 : L’assemblée générale du SNEMG élit son nouveau bureau

Communiqué de presse du SNEMG du 05 octobre 2018

Communiqué de presse commun de l’ISNAR-IMG et du SNEMG du 20 août 2018

Communiqué de presse SNEMG du 26 juin 2018

Communiqué de presse SNEMG du 04 mai 2018

Communiqué de presse SNEMG - Rapport de l’IGAS sur la réforme du 3e cycle

Communiqué de presse SNEMG du 27 mars 2018

Communiqué de presse SNEMG du 06 février 2018

Communiqué de presse SNEMG du 05 février 2018

Communiqué de presse SNEMG du 23 novembre 2017 : L’assemblée générale du SNEMG élit son nouveau bureau

Communiqué de presse SNEMG du 17 novembre 2017 : Poursuite de la progression du nombre de maîtres de stage des universités de médecine

Communiqué de presse SNEMG du 16 novembre 2017 : Ratio enseignants/étudiants de médecine générale.

Communiqué de presse SNEMG : Plan gouvernemental d’accès territorial aux soins

Communiqué de presse SNEMG : "Non à une vision hospitalo-centrée. Développons la formation en milieu ambulatoire !"

Communiqué de presse SNEMG

Communiqué de presse SNEMG : 40% des postes d’internes sont orientés vers la médecine générale

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG sonne l’alerte quant aux dangers de la réforme du 3e cycle des études médicales pour la démographie dans les territoires

Communiqué de presse SNEMG :Il est temps de prendre des mesures concrètes pour sauvegarder la formation pédagogique des MSU

Communiqué de presse SNEMG : Revaloriser la fonction de Maîtrise de Stage : pourquoi pas grâce à la ROSP ?

Communiqué de presse SNEMG Réforme du 3ème cycle des études médicales

Communiqué de presse SNEMG : Les annonces du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Communiqué de presse SNEMG : L’ANDPC diminue la part de la formation dévolue à la maîtrise de stage en contradiction avec la politique de Madame la Ministre de la Santé

Communiqué de presse SNEMG : L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau

Communiqué de presse SNEMG : L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau

Communiqué de presse SNEMG :"L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau"

Communiqué de presse SNEMG :Conventionnement sélectif au sein des zones « en fort excédent »

Communiqué de presse SNEMG : La maîtrise de stage ne sera pas revalorisée dans la future convention, à euros constant

Communiqué de presse SNEMG : Pour une formation médicale initiale en médecine générale au service d’une organisation vertueuse du système de santé

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Maitre de stage des universités et stages de médecine générale

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Stagnation du ratio enseignants/étudiants

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG a 10 ans !

Communiqué de presse SNEMG : Grande conférence de santé : Des déclarations d’intention… qui doivent être confirmées

Communiqué de presse SNEMG du 27 Novembre 2015

Communiqué de presse SNEMG Maîtres de conférences associés : 4 postes de plus pour 2015-2016

Nomination des enseignants associés de médecine générale Après le virage ambulatoire, la soustraction ambulatoire !

Communiqué de presse SNEMG - La gabegie de la gestion du DPC entrave la maitrise de stage

Communiqué de presse SNEMG : La Grande conférence de Santé. Les propositions du SNEMG pour répondre aux objectifs du Premier Ministre

5/5 Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015.Partie 4/5 : Les publications scientifiques

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Les modalités d’enseignement et de validation du D.E.S

A quand un plan de nomination pour les enseignants de médecine générale ?

Communiqué de presse SNEMG : Le constat consensuel et accablant sur l’attractivité de la médecine générale pour les étudiants

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Communiqué de presse SNEMG : Maitrise de stage : Le double jeu gouvernemental

Communiqué de presse SNEMG/ISNAR-IMG/ReAGJIR : Nomination de M. Thierry MANDON

Communiqué de presse SNEMG/ISNAR-IMG/ReAGJIR : Où est passé le virage ambulatoire ?

Communiqué de presse SNEMG : La Médecine Générale est une discipline universitaire à part

Communiqué de presse SNEMG : Le projet de loi de santé : Qu’en est-il du groupe de travail sur la médecine générale ?

Communiqué de presse SNEMG : Groupes de travail sur le Projet de loi de santé

Communiqué de presse SNEMG : Projet de loi de santé : Les enseignants de médecine générale

Communiqué de presse SNEMG : «L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat»

Communiqué de presse SNEMG : "Votons pour l’accès aux soins"

DPC - Le danger de mesures irréfléchies

Communiqué de presse SNEMG : Le choix des jeunes dépend de l’offre de formation

Communiqué de presse SNEMG : Combien d’enseignants de médecine générale seront nommés en 2014 ?

Communiqué de presse SNEMG : "Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche fait barrage au développement"

Communiqué de presse SNEMG : Que vaut aujourd’hui la parole ministérielle ?

Communiqué de presse SNEMG du 18 septembre 2013 : Muet, aveugle et… sourd ?

Communiqué de presse SNEMG du 27 septembre : Treize maitres de conférences associés enfin nommés

Communiqué de presse commun du 24 septembre 2013

Communiqué de presse SNEMG : La formation pédagogique à la maitrise de stage hors quota DPC

Communiqué de presse SNEMG: Internes en médecine générale ? Armez-vous de patience

Communiqué de presse SNEMG : Il manque des enseignants de médecine générale à Lille…

Quatre maître de conférences associés supplémentaires : c'est bien mais c'est insuffisant - CP SNEMG du 26 novembre 2012

Oui à la maitrise de stage pour tous - CP SNEMG du 13 février 2013

L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat - CP SNEMG du 30 novembre 2012

Communiqué de presse SNEMG : «L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat»


Fichiers joints:

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG sonne l’alerte quant aux dangers de la réforme du 3e cycle des études médicales pour la démographie dans les territoires

Créé le jeudi 23 mars 2017

Le SNEMG sonne l’alerte quant aux dangers de la réforme du 3e cycle des études médicales pour la démographie dans les territoires

 

Au mépris des discussions menées ces dernières années dans le cadre de la réforme du 3e cycle des études médicales, les tutelles sont en voie de valider deux décisions qui auront des conséquences délétères et durables pour le système de santé.

La situation actuelle est pourtant déjà préoccupante. Le nombre d’étudiants orientés vers la médecine générale à l’issue des épreuves va baisser de 50% à moins de 40%, la moitié des étudiants obtenant leur diplôme de médecine générale se détournent de l’exercice entrainant une progression alarmante des zones médicalement désertifiées. Dans ce contexte, les tutelles décident sans s’entretenir avec les enseignants généralistes que :

-          le diplôme d’études spécialisées (D.E.S) de médecine générale restera à 3 ans sans perspective du passage à 4 ans. Ce principe avait pourtant été publiquement acté par M. Thierry Mandon, secrétaire général de l’enseignement supérieur et de la recherche lors de la grande conférence de santé.

-          les formations spécifiques transversales (FST = formations complémentaires pouvant être réalisées à l’issue du D.E.S) seront ouvertes et étendues à de nombreuses pratiques incompatibles avec un exercice plein et entier de la médecine générale.

Pour les territoires, il s’agirait donc d’une contre-réforme puisque tous les éléments décourageant actuellement 50% des internes à exercer la médecine générale à l’issue de l’obtention de leur diplôme sont pérennisés. Il y aura donc encore moins d’internes de médecine générale formés.

Le médecin généraliste, qualifié de « pivot », de « chef d’orchestre » du système de santé et prenant le patient dans sa globalité, gérant un champ immense de situations complexes, resterait un professionnel requérant la formation la moins longue de toute. Les enseignants ont pourtant constaté l’impossibilité à atteindre le niveau requis à l’issue de 3 ans seulement de D.E.S pour la majorité des étudiants.

De plus, le D.E.S de 3 ans resterait la voie de transit privilégiée pour un exercice autre que la médecine générale via les FST détournant les étudiants de l’exercice de la médecine générale.

Outre les dangers pour les territoires et les patients déjà durement touchés par la désertification, le SNEMG alerte les futurs médecins généralistes sur le risque de ces décisions les concernant. En l’absence de mesures destinées à les former dans les territoires et donc à les inciter à s’installer, nos responsables politiques risquent d’être tentés par limiter leur droit d’installation. Le SNEMG rappelle les tentatives récentes et rejetées de justesse par l’assemblée nationale de faire adopter le conventionnement sélectif.

Par conséquent, le SNEMG a décidé de dénoncer publiquementles éléments d’unecontre-réforme pour les patients, les territoires, les internes et la médecine générale. Compte tenu des conséquences graves de telles décisions, le SNEMG va prendre ses responsabilités devantces décisions qui préfigurent une situation sanitaire insoutenable.

 

L’ensemble du bureau du SNEMG


Fichiers joints