Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
CNGE > SNEMG > Communiqués de Presse SNEMG > Communiqué de presse SNEMG : 40% des postes d’internes sont orientés vers la médecine générale

Dans cette catégorie:

Communiqué de presse SNEMG : Plan gouvernemental d’accès territorial aux soins

Communiqué de presse SNEMG : "Non à une vision hospitalo-centrée. Développons la formation en milieu ambulatoire !"

Communiqué de presse SNEMG

Communiqué de presse SNEMG : 40% des postes d’internes sont orientés vers la médecine générale

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG sonne l’alerte quant aux dangers de la réforme du 3e cycle des études médicales pour la démographie dans les territoires

Communiqué de presse SNEMG :Il est temps de prendre des mesures concrètes pour sauvegarder la formation pédagogique des MSU

Communiqué de presse SNEMG : Revaloriser la fonction de Maîtrise de Stage : pourquoi pas grâce à la ROSP ?

Communiqué de presse SNEMG Réforme du 3ème cycle des études médicales

Communiqué de presse SNEMG : Les annonces du Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche

Communiqué de presse SNEMG : L’ANDPC diminue la part de la formation dévolue à la maîtrise de stage en contradiction avec la politique de Madame la Ministre de la Santé

Communiqué de presse SNEMG : L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau

Communiqué de presse SNEMG : L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau

Communiqué de presse SNEMG :"L’assemblée générale du SNEMG renouvelle sa confiance au bureau"

Communiqué de presse SNEMG :Conventionnement sélectif au sein des zones « en fort excédent »

Communiqué de presse SNEMG : La maîtrise de stage ne sera pas revalorisée dans la future convention, à euros constant

Communiqué de presse SNEMG : Pour une formation médicale initiale en médecine générale au service d’une organisation vertueuse du système de santé

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Maitre de stage des universités et stages de médecine générale

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Stagnation du ratio enseignants/étudiants

Communiqué de presse SNEMG : Le SNEMG a 10 ans !

Communiqué de presse SNEMG : Grande conférence de santé : Des déclarations d’intention… qui doivent être confirmées

Communiqué de presse SNEMG du 27 Novembre 2015

5/5 Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015.Partie 4/5 : Les publications scientifiques

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Les modalités d’enseignement et de validation du D.E.S

Communiqué de presse SNEMG : Le constat consensuel et accablant sur l’attractivité de la médecine générale pour les étudiants

Communiqué de presse CNGE/SNEMG : Résultats de l’enquête nationale sur la Filière universitaire de médecine générale au 1er Janvier 2015

Communiqué de presse SNEMG : Maitrise de stage : Le double jeu gouvernemental

Communiqué de presse SNEMG/ISNAR-IMG/ReAGJIR : Nomination de M. Thierry MANDON

Communiqué de presse SNEMG/ISNAR-IMG/ReAGJIR : Où est passé le virage ambulatoire ?

Communiqué de presse SNEMG : La Médecine Générale est une discipline universitaire à part

Communiqué de presse SNEMG : Le projet de loi de santé : Qu’en est-il du groupe de travail sur la médecine générale ?

Communiqué de presse SNEMG : Groupes de travail sur le Projet de loi de santé

Communiqué de presse SNEMG : Projet de loi de santé : Les enseignants de médecine générale

Communiqué de presse SNEMG : «L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat»

Communiqué de presse SNEMG : Le choix des jeunes dépend de l’offre de formation

Communiqué de presse SNEMG : Combien d’enseignants de médecine générale seront nommés en 2014 ?

Communiqué de presse SNEMG : "Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche fait barrage au développement"

Communiqué de presse SNEMG: Internes en médecine générale ? Armez-vous de patience

Communiqué de presse SNEMG : Il manque des enseignants de médecine générale à Lille…

Quatre maître de conférences associés supplémentaires : c'est bien mais c'est insuffisant - CP SNEMG du 26 novembre 2012

Oui à la maitrise de stage pour tous - CP SNEMG du 13 février 2013

L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat - CP SNEMG du 30 novembre 2012

Communiqué de presse SNEMG : «L’assemblée générale du Syndicat National des Enseignants de Médecine Générale confirme à l’unanimité la politique du syndicat»


Fichiers joints:

Communiqué de presse SNEMG : 40% des postes d’internes sont orientés vers la médecine générale

Créé le Thursday 13 July 2017

40% des postes d’internes sont orientés vers la médecine générale

 

La répartition des futurs postes dévolus aux internes ayant récemment passé les épreuves classantes nationales a été décidée par le ministère des solidarités et de la santé. A l’issue des arbitrages, 3313 postes sur 8281 sont orientés vers la médecine générale, soit 40% du total[1].

Ce chiffre est en baisse conséquente par rapport à 2012 où cette répartition était de 47%[2]. Il s’explique par la création récente de plusieurs diplômes d’études spécialisées nécessitant d’être pourvus.

Bien que cette diminution ait de quoi surprendre compte tenu des besoins de médecins généralistes au sein des territoires, le SNEMG se réjouit que la création des nouveaux D.E.S n’ait pas diminué la part d’internes orientés vers la médecine générale en deçà de 40%.

Il est désormais important de pouvoir former ces futurs internes de médecine générale dans des conditions satisfaisantes afin qu’ils se sentent prêts à exercer une des spécialités les plus exigeantes.

Le SNEMG rappelle que pour être formés, les internes de médecine générale bénéficient de nettement moins de moyens que dans les autres disciplines. En 2017 le ratio enseignant équivalent temps plein/étudiants reste 8 fois moins important en médecine générale que dans les autres disciplines. Le D.E.S de médecine générale est le seul à ne durer que 3 ans, ce qui est parfaitement inadapté en regard du niveau de compétence à acquérir. Seuls 2% des internes peuvent accéder à un poste de chef de clinique de médecin générale.

Ce contexte amène une part importante des jeunes médecins généralistes à s’éloigner de l’exercice de la discipline ce qui constituera autant de médecins qui manqueront dans les territoires.

Par conséquent, le SNEMG demande :

-      La poursuite des nominations d’enseignants généralistes avec la nomination de l’ensemble des enseignants reconnus aptes par le Conseil national des universités.

-      La poursuite de l’augmentation du nombre de chefs de clinique de médecine générale

-      Le passage de la durée du D.E.S à 4 ans avec une maquette de stage résolument tournée vers l’exercice en milieu ambulatoire et cohérente avec les tâches demandées aux médecins généralistes.

-       

Organiser une formation de qualité pour les futurs internes de médecine générale, c’est leur permettre d’exercer la discipline une fois diplômés et éviter une fuite vers d’autres modes d’exercice dont les territoires et la population n’ont pas besoin.

Dr Anas Taha, Président du SNEMG.



[1] Arrêté du 6 juillet 2017 fixant au titre de l'année universitaire 2017-2018 le nombre d'étudiants susceptibles d'être affectés à l'issue des épreuves classantes nationales en médecine, par spécialité et par centre hospitalier universitaire. https://www.legifrance.gouv.fr/eli/arrete/2017/7/6/SSAH1719410A/jo

[2] Arrêté du 10 juillet 2012 fixant le nombre de postes offerts aux épreuves classantes nationales en médecine par interrégion, discipline et spécialité ainsi que leur répartition par centre hospitalier universitaire au titre de l'année universitaire 2012-2013. https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000026178814


Fichiers joints