Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Recherche > Veille bibliographique > Les veilles bibliographiques > Influence de la contraception orale prise au long cours sur le poids

Dans cette catégorie:

Reconstruire l’Evidence Based (REB) ou comment réévaluer la pharmacopée utilisée en médecine générale.

Pertinence du stage en milieu pénitentiaire à partir du vécu des internes de médecine générale

Patch de nicotine pendant la grossesse: inocuité et aide au sevrage

La réduction du tabac améliore-t-elle l'espérance de vie?

Dépistage d'anomalie cardiaque par échographie dans la population générale asymptomatique.

Perte de poids chez les diabétiques de type 2 (DT2) : bénéfice sur le risque de maladies cardio vasculaires

Intérêt d’un bilan de santé systématique pour la réduction de la morbidité et de la mortalité.

Influence de la contraception orale prise au long cours sur le poids

Insuline : Attitude des patients et des médecins

Les emplois du temps des médecins généralistes

Problématiques éthiques induites par l’introduction du paiement à la performance en France

Délivrer des soins progressifs : analyse de l’implémentation en pratique courante

Éducation axée sur les compétences

Souffrir en silence : les raisons pour ne pas révéler sa dépression en soins primaires

Les IPP n’aident pas les enfants ayant un asthme non contrôlé

La prise occassionnelle de cannabis modifie-t-elle les EFR ?

Les recommandations pour le diabète de type 2 manquent elles d’indépendance et de rigueur ?

Emphysème

Prévention du DT2. Bénéfice de l'exercice physique + Diététique

Association entre différence tensionelle entre les deux bras et risque cardiovasculaire

Pertinence du stage en milieu pénitentiaire_vécu des internes de médecine générale


Fichiers joints:

Influence de la contraception orale prise au long cours sur le poids

Créé le mardi 18 décembre 2012

Veille bibliographique CNGE Recherche

Auteur : Pascal BOULET                

_____________________________

Titre : Influence de la contraception orale prise au long cours sur le poids
Title : The long-term influence of combined oral contraceptives on body weight

Mots Clés : Poids, Contraception orale combinée
Key words : Weight, combinated oral contraceptive

CISP- 2 : W14 -T27

Domaine :  DO 01 / RM 07

Résumé : Ce résumé ne concerne que l’étude de Lindh. Pour combattre cette anxiété de nombreuses femmes qui croient que leur prise de poids est secondaire à la contraception (73%)  et 20 % qui trouvent là une justification à stopper leur pilule  ou ne pas en prendre ce qui accroit le risque de grossesses non désirées, les auteurs ont comparé deux populations de femmes suédoises suivies au cours de deux études longitudinales prospectives. L’une en 1981 chez 656  suédoises de 19 ans nées en 1962 (cohorte-62)  et en 1991 sur une autre cohorte de 780 femmes de 19 ans nées en 1972 (cohorte-72) suivies tous les 5 ans jusqu’en 2006 avec le même questionnaire de 40 questions en incluant toutefois les nouvelles méthodes de contraception. Taux de réponses respectivement de 91 et  82%. Population étudiée. 646 femmes de la cohorte 19-34 ans remplirent complètement le questionnaire. Parmi elles, 7,5 % n’utilisèrent pas de contraception orale combinée (COC-)  mais des contraceptions progestatives pures (3%) ou un stérilet hormonal (8%). Résultats : La prise de poids entre 19 ans et 34 ans dans les cohortes 69 et 72 est respectivement de 6,6 et 7,7 kg, de 2,3  et 2,8 pour le BMI. La prise de poids est significativement plus élevée dans la cohorte 72 que 69 (P<0,05). Les critères  prise de poids/BMI comparés entre les populations COC+ et COC- qui sont respectivement de 7,18 kg/2,50  et 6,72/ 2,36  ne montrent pas de différence significative. Absence de corrélation entre la prise de poids et la durée d’utilisation de la contraception, le nombre d’enfants, l’activité sportive. Un poids inférieur de 1,64 kg est constaté chez les fumeuses par rapport aux non fumeuses dans les deux groupes. Seul l’âge est un facteur de prise de poids.

Commentaire : Dans l’étude de Lindh, un biais possible est dû au fait que certaines femmes ayant un surpoids ont été plus motivées à répondre au questionnaire. Toutefois, cette étude permet de dire aux patientes qu’il n’y a pas de corrélation prouvée entre la prise d’une COC et l’augmentation du poids qui est plus lié à l’âge. La revue Cochrane conclut à l’absence de relation évidente entre la contraception orale combinée et les variations de poids et à la nécessité d’études incluant un groupe sans contraception hormonale permettant de suivre sur plusieurs facteurs les variations de poids dans le temps.

Autres Resources : Aubin Auger I, Berbé C. La première consultation de contraception en médecine générale : comment améliorer sa qualité pour les adolescentes ?exercer 2008;80 (supp.1):38S-9S.
http://www.exercer.fr/numero/80/supp/1/page/38/

Référence (et lien) :

  • Lindh I,  Ellström AA, Milsom I. The long-term influence of combined oral contraceptives on body weight. Hum Reprod. 2011 Jul;26(7):1917-24. doi: 10.1093/humrep/der094.
  • Gallo MF, Lopez LM, Grimes DA, Schulz KF, Helmerhorst FM. Combination contraceptives: effects on weight. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 9. Art. No.: CD003987. DOI: 10.1002/14651858.CD003987.pub4.

_____________________________

 Liens : http://humrep.oxfordjournals.org/content/26/7/1917.long

 

 

 

 

 


Fichiers joints