Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Extraits de brèves de la revue exercer > Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Dans cette catégorie:

e-cigarette ou substituts nicotiniques ?... Mai 2019

Adapter l'aspirine au poids - Avril 2019

CRP et cancer du Poumon - Mars 2019

Encore un RDV raté ! - Février 2019

Chlamydiae, ça marche pas ! -Janvier 2019

Diclofénac et risque cardiovasculaire... Décembre 2018

En finir avec le PSA... - Novembre 2018

Exacerbations d'asthme : comment administrer les corticoïdes ? - Octobre 2018

Alcool et crampes - Septembre 2018

L'amour oral - Juin 2018

Toujours pas de PSA - Mai 2018

e-consultation : la panacée ? - Avril 2018

Chirurgie bariatrique et suicide - Mars 2018

Pour changer les pratiques, changeons de pratique - Décembre 2017

Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Molluscum contagiosum - Octobre 2017

Hypothyroïdie fruste chez les personnes âgées - Septembre 2017

Des céréales complètes pour une santé parfaite ! - Juillet 2017

Allegro - Mai 2017

Que j’aime ta couleur café… Avril 2017

J'ai trop saigné... Février 2017

Faut-il porter une contention dans un avion ? Janvier 2017

Octobre n’est peut-être pas si rose… Novembre 2016

La forêt plus menaçante que l’arbre coupé ? Novembre 2016

Zoom sur... les IPP - Novembre 2015

Modes de rémunération des médecins généralistes : quelles conséquences ? - Juin 2015

Quelle perception les patients obèses ont-ils de leur poids ? - Mars 2015

Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Traiter les patients âgés diabétiques de type 2 - Décembre 2014

Le 6e sens médical - Octobre 2014

Prédire l'obésité chez les nouveaux-nés ? - Juin 2013

Le « baiser maternel » contre le corps étranger nasal - Février 2013

Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Les vieux chouchoutés - avril 2012

Le mirage des chiffres - mars 2012

Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Adénoïdectomie - janvier 2012


Fichiers joints:

Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Faut-il laisser les clés aux patients ?

Créé le mardi 28 février 2012

Surveillance des anticoagulants oraux : faut-il laisser les clés aux patients ?


Avec 17 000 hospitalisations annuelles dues à leurs complications hémorragiques, les Anti-Vitamines K (AVK) sont en France la première classe pharmacologique en cause dans les accidents iatrogènes. Témoins de leur marge thérapeutique étroite, 15 à 30% des contrôles d’INR dépasseraient leur cible1. Pour limiter les accidents, la surveillance et l’adaptation du traitement sont généralement effectuées par un praticien.
Cependant, plusieurs études de bon niveau de preuve sont en faveur de l’autogestion des AVK par les patients. Pour clarifier ce message, une équipe anglaise a effectué une méta-analyse des essais randomisés évaluant l’impact de l’auto-mesure ou de l’auto-surveillance des AVK sur le délai avant le décès, une hémorragie majeure ou un évènement thrombo-embolique (2). Parmi les 1 357 essais éligibles répertoriés dans les bases Embase et Medline, 11 études ont été retenues totalisant 6 417 patients.
Une réduction significative des évènements thromboemboliques a été observée dans les groupes effectuant une auto-surveillance (Hazard Ratio = 0,51 ; IC95 = 0,31-0,85), mais pas pour les hémorragies majeures (HR = 0,88 ; IC95 = 0,74-1,06) ni les décès (HR = 0,82 ; IC95 = 0,62-1,09). Chez les sujets âgés de 85 ans ou plus, l’analyse n’a montré aucun effet significatif sur ces critères. Les auteurs ont conclu que l’auto-surveillance des traitements AVK était une pratique sûre.
Malgré des données scientifiques en sa faveur, la HAS n’a pas recommandé l’auto-mesure chez l’adulte en 2008 : l’éducation thérapeutique des patients était un préalable indispensable à l’utilisation de ces dispositifs, et son bénéfice économique n’était pas démontré (3). Selon cette méta-analyse, l’auto-mesure n’est pas dangereuse et elle est efficace sur la prévention des évènements thromboemboliques.

1. Haute autorité de santé. Prise en charge des surdosages, des accidents et du risque hémorragique liés à l’utilisation des anti-vitamines K. Document destiné aux médecins généralistes, Avril 2008. www.has-sante.fr [page consultée le 18/02/2012].
2. Heneghan C, Ward A, Perera R and The Self-Monitoring Trialist Collaboration. Self-monitoring of oral anticoagulation: systematic review and meta-analysis of individual patient data. Lancet 2012;379:322-34.
3. Haute autorité de santé. Evaluation de l’auto-surveillance de l’INR chez les patients traités par Anti-Vitamines K. Service Evaluation Economique et Santé Publique, Octobre 2008. www.has-sante.fr [page consultée le 18/02/2012].


Pour le conseil scientifique, Paul Frappé et Hélène Vaillant-Roussel


Fichiers joints