Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Extraits de brèves de la revue exercer > Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Dans cette catégorie:

Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Molluscum contagisum - Octobre 2017

Hypothyroïdie fruste chez les personnes âgées - Septembre 2017

Des céréales complètes pour une santé parfaite ! - Juillet 2017

Allegro - Mai 2017

Que j’aime ta couleur café… Avril 2017

J'ai trop saigné... Février 2017

Faut-il porter une contention dans un avion ? Janvier 2017

Octobre n’est peut-être pas si rose… Novembre 2016

La forêt plus menaçante que l’arbre coupé ? Novembre 2016

Zoom sur... les IPP - Novembre 2015

Modes de rémunération des médecins généralistes : quelles conséquences ? - Juin 2015

Quelle perception les patients obèses ont-ils de leur poids ? - Mars 2015

Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Traiter les patients âgés diabétiques de type 2 - Décembre 2014

Le 6e sens médical - Octobre 2014

Prédire l'obésité chez les nouveaux-nés ? - Juin 2013

Le « baiser maternel » contre le corps étranger nasal - Février 2013

Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Les vieux chouchoutés - avril 2012

Le mirage des chiffres - mars 2012

Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Adénoïdectomie - janvier 2012


Fichiers joints:

Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Créé le mercredi 8 novembre 2017

Extraits de -  Brèves de médecine - de la revue exercer

Oublies pas la bandelette !

L’étude française ECOGEN a recueilli les données de 20 000 consultations ou visites en médecine générale en 2011 et 2012. A partir de ces données, une étude s’est intéressée aux procédures diagnostiques des infections urinaires en médecine générale. Le diagnostic, les symptômes associés, les caractéristiques des patients et celles des médecins étaient analysés afin d’identifier les facteurs décisionnels. 340 consultations ou visites dont 267 cystites, 43 pyélonéphrites, et 30 prostatites ont été analysées. Les 5 procédures diagnostiques les plus utilisées étaient : l’examen clinique (67,6 %), l’ECBU (47,9 %), la bandelette urinaire (BU) (15,6 %), un test sanguin (8,5 %) et l’imagerie (6,5 %). Dans 43 % des consultations, ni la BU, ni l’ECBU n’ont été réalisés. Les procédures diagnostiques étaient plus utilisées si le patient était jeune ou si c’était un homme. L’examen clinique était d’autant moins fréquent et la prescription d’un ECBU d’autant plus fréquente que le nombre annuel de consultations du médecin était important. Les auteurs supposaient que les médecins ayant plus de consultations quotidiennes tentaient de gagner du temps en limitant les examens cliniques et en prescrivant une ECBU.

Les auteurs proposaient : des études qualitatives pour explorer les obstacles à l’utilisation de la BU, une gestion des infections urinaires plus adaptée à la pratique de la médecine générale à valider par de nouvelles études afin, entre autres, de diminuer les prescriptions inutiles et coûteuses d’ECBU. Les autorités pourraient promouvoir l’utilisation de la BU par le paiement à la performance ou sa fourniture gratuite.

Med Mal Infect 2017. doi :10.1016/j.medmal.2017.05.003

 


Fichiers joints