Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Extraits de brèves de la revue exercer > Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Dans cette catégorie:

e-cigarette ou substituts nicotiniques ?... Mai 2019

Adapter l'aspirine au poids - Avril 2019

CRP et cancer du Poumon - Mars 2019

Encore un RDV raté ! - Février 2019

Chlamydiae, ça marche pas ! -Janvier 2019

Diclofénac et risque cardiovasculaire... Décembre 2018

En finir avec le PSA... - Novembre 2018

Exacerbations d'asthme : comment administrer les corticoïdes ? - Octobre 2018

Alcool et crampes - Septembre 2018

L'amour oral - Juin 2018

Toujours pas de PSA - Mai 2018

e-consultation : la panacée ? - Avril 2018

Chirurgie bariatrique et suicide - Mars 2018

Pour changer les pratiques, changeons de pratique - Décembre 2017

Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Molluscum contagiosum - Octobre 2017

Hypothyroïdie fruste chez les personnes âgées - Septembre 2017

Des céréales complètes pour une santé parfaite ! - Juillet 2017

Allegro - Mai 2017

Que j’aime ta couleur café… Avril 2017

J'ai trop saigné... Février 2017

Faut-il porter une contention dans un avion ? Janvier 2017

Octobre n’est peut-être pas si rose… Novembre 2016

La forêt plus menaçante que l’arbre coupé ? Novembre 2016

Zoom sur... les IPP - Novembre 2015

Modes de rémunération des médecins généralistes : quelles conséquences ? - Juin 2015

Quelle perception les patients obèses ont-ils de leur poids ? - Mars 2015

Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Traiter les patients âgés diabétiques de type 2 - Décembre 2014

Le 6e sens médical - Octobre 2014

Prédire l'obésité chez les nouveaux-nés ? - Juin 2013

Le « baiser maternel » contre le corps étranger nasal - Février 2013

Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Les vieux chouchoutés - avril 2012

Le mirage des chiffres - mars 2012

Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Adénoïdectomie - janvier 2012


Fichiers joints:

Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Créé le mercredi 25 février 2015

Les notices médicamenteuses : info ou intox ?

La décision par le patient de prendre ou non un médicament repose en principe sur une information éclairée des bénéfices et des risques. La balance bénéfices/risques d’un médicament est basée sur un niveau de preuve et sur la fréquence/probabilité de survenue des évènements. Les notices médicamenteuses ou le dictionnaire VIDAL® par exemple ne permettent pas cette information éclairée car l’information sur les bénéfices et les risques ne sont pas présentées selon le niveau de preuve et de manière quantitative.

Pour ce qui est des effets indésirables, afficher une liste exhaustive sans préciser leur fréquence éclaire mal la décision. En revanche, il est très probable que cette liste soit responsable d’un « effet nocebo », la lecture des effets indésirables potentiels entrainant leur apparition chez certains patients. Il est par exemple montré que la crainte d’effets indésirables par les patients traités par chimiothérapie anti-cancéreuse augmente de façon significative la fréquence de survenue de ces effets (nausées en particulier)1.

L’effet des notices médicamenteuses sur les patients en médecine générale reste peu connu. Une étude qualitative allemande a exploré les réactions et les comportements des patients à la lecture de notices d’antidiabétiques oraux, d’antihypertenseurs, ou d’hypolipémiants2. 35 patients recrutés en médecine générale ont participé à 6 focus groups. Les effets indésirables et les interactions médicamenteuses décrites dans les notices provoquaient trois types de réactions ou de comportements, interagissant entre eux : des réactions émotionnelles, telles que la peur ou l’anxiété ; des comportements spécifiques, tels que l’arrêt de la lecture ou du traitement, et la recherche d’une aide à la décision auprès d’un professionnel ou d’un proche. Certains patients ont proposé de limiter la description des effets indésirables aux plus fréquents pour éviter d’inquiéter inutilement. Selon eux, une présentation et un langage simples étaient importants pour que les patients aient envie de lire et comprennent.

Des notices plus simples et moins anxiogènes permettraient aux patients de mieux évaluer la balance bénéfices/risques du médicament, et de prendre des décisions éclairées (plus rationnelles et moins émotionnelles) vis-à-vis des médicaments prescrits. Des projets de ce type sont en cours d’expérimentation3,4.

1. Colagiuri B, Zachariae R. Patient expectancy and post-chemotherapy nausea: a meta-analysis. Ann Behav Med 2010;40:3-14.

2. BMC Family Practice 2014;15:163. doi: 10.1186/1471-2296-15– 163

3. http://www.decisionbox.ulaval.ca/index.php?id=810&L=0

4. Schwartz LM, Woloshin S.  The Drug Facts Box: Improving the communication of prescription drug information. Proc Natl Acad Sci U S A 2013;110 Suppl 3:14069-74.

 


Fichiers joints