Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Communiqués du Conseil Scientifique > Le CNGE soutient la campagne « Novembre, moi(s) sans tabac » mais pour être efficace la mobilisation doit s’inscrire dans la durée - Novembre 2016

Dans cette catégorie:

Dépistage organisé du cancer du col utérin : une nécessité d’information éthique pour les femmes - Septembre 2017

Comment améliorer la couverture vaccinale : concertation ou obligation ? Juin 2017

Patients hypercholestérolémiques : quelle attitude après la nouvelle recommandation de la HAS ? Mai 2017

Le CNGE pour une politique vaccinale cohérente et efficace - Décembre 2016

Le CNGE soutient la campagne « Novembre, moi(s) sans tabac » mais pour être efficace la mobilisation doit s’inscrire dans la durée - Novembre 2016

L’information faite aux femmes pour le dépistage organisé du cancer du sein est tronquée - Octobre 2016

Réduire la sur-prescription de benzodiazépines et apparentés : quelles solutions ? - Septembre 2016

Prévention du suicide : d’abord améliorer la prise en charge de la santé mentale des patients - Juin 2016

Médicaments du diabète de type 2 : le traitement centré sur l’HBA1c encore remis en cause par les récentes données de la science - Mars 2016

Revoir la place de la radiographie de thorax dans la prise en charge des pneumonies aiguës communautaires ? Janvier 2016

Test immunologique de dépistage du cancer colorectal : un plus en termes de performances et de simplicité - Novembre 2015

L’automesure tensionnelle pour le diagnostic d’hypertension artérielle : une référence pour la pratique - Sept 2015

Quelle performance pour le paiement à la performance ? Juin 2015

Recommandations de la SPILF sur les infections urinaires : une optimisation de la prise en charge à saluer, mais encore des inconnues - Juin 2015

Faut-il avoir peur du paracétamol - Avril 2015

ROSP : à quand des critères utiles à la santé des patients diabétiques et à la santé publique ? Mars 2015

Prise en charge du patient hypercholestérolémique en prévention primaire : vers de nouvelles recommandations ? - Décembre 2014

Congrès du CNGE - Plénière du Conseil Scientifique intitulée : Les statines, pour quels patients ? - Nov 2014

Patient hypercholestérolémique : abandonner les cibles de LDL et traiter par statine selon le risque cardiovasculaire. Le CNGE demande une mise à jour des recommandations françaises qui ne sont plus adaptées aux données de la science - Avril 2014

Visite de non contre-indication à la pratique du sport en compétition chez les sujets âgés de 12 à 35 ans : rien de nouveau depuis septembre 2012 - Mars 2014

Comment faire barrière à la grippe en période épidémique ? - Janvier 2014

Patients diabétiques de type 2 à haut risque cardiovasculaire, IEC et statines d’abord et surtout ! - Décembre 2013

Congrès du CNGE : plénière « Patients diabétiques de type 2, recommandation et données actuelles de la science - Que faire en pratique ? » - Novembre 2013

Les pilules de deuxième génération : LE premier choix - Septembre 2013

Nouveau calendrier vaccinal : le CNGE se félicite de sa simplification - Juin 2013

La recommandation de la HAS/ANSM intitulée « stratégies médicamenteuses du contrôle glycémique du diabète de type 2 » doit être modifiée - Avril 2013

Les nouveaux anticoagulants : à réserver à des situations particulières - Janvier 2013

Grippe saisonnière Malgré l’efficacité limitée des vaccins, la balance bénéfice/risque reste en faveur d’une vaccination ciblée - Novembre 2012

Traitement médicamenteux du diabète de type 2 Trop d’incertitudes, de nouveaux essais cliniques indispensables - Novembre 2012

Faut-il faire un ECG de repos lors de la visite de non contre-indication à la pratique du sport en compétition chez les sujets âgés de 12 à 35 ans ? - Septembre 2012

Maladies d’Alzheimer et apparentées_Des recommandations à préciser - Juin 2012

Cancer du col : priorité au dépistage organisé ! - mai 2012

Dépistage du VIH en médecine générale : multiplier les propositions de test et privilégier l’entretien orienté - Janvier 2012

Maladies d'Alzheimer et apparentées : structurer la prise en charge autour des interventions non médicamenteuses - Novembre 2011

Le médecin généraliste doit contribuer à mettre en œuvre les interventions médico-sociales utiles au patient et à son entourage - Novembre 2011

Quand faut-il traiter les otites de l’enfant par antibiotiques ? - Septembre 2011

Maladies d’Alzheimer et apparentées : diagnostiquer mais pas dépister - Septembre 2011

Dépistage du cancer de la prostate : et après ? - Septembre 2011


Fichiers joints:

Le CNGE soutient la campagne « Novembre, moi(s) sans tabac » mais pour être efficace la mobilisation doit s’inscrire dans la durée - Novembre 2016

Créé le lundi 14 novembre 2016

Le CNGE soutient la campagne « Novembre, moi(s) sans tabac » mais pour être efficace la mobilisation doit s’inscrire dans la durée

            Aider une personne à arrêter de fumer est l’une des interventions en santé les plus efficaces sur la mortalité à long terme. Pour éviter un décès en 30 ans, il faut que 9 patients arrêtent de fumer (nombre de sujets à traiter, NST=9). Pour le même résultat, il faut que 16 pratiquent une activité physique modérée ou encore que 31 hypertendus contrôlent leur pression artérielle (1).

La consultation auprès d’un médecin généraliste pour divers motifs est parfois le seul contact d’un patient avec le système de santé. Ce contact peut être mis à profit sans perte de temps pour la promotion de la santé du patient. Les données d’efficacité des aides à l’arrêt du tabac, qu’elles soient cognitivo-comportementales ou pharmacologiques (en particulier avec des traitements substitutifs à base de nicotine) sont solides (2,3,4). L’identification d’un tabagisme chez un(e) patient(e) suivi d’une intervention brève sous forme de conseil minimal est non seulement efficace pour initier une tentative d’arrêt mais très réalisable en pratique (3). Son efficacité est majorée lorsque qu’elle est combinée à un traitement pharmacologique (permettant à 144 à 170 personnes sur 1000 d’arrêter de fumer au moins 6 mois versus 86 sur 1000 avec conseil minimal seul, (NST = 12 à 17) (2).7

L’entretien motivationnel, une technique cognitivo-comportementale visant à augmenter la motivation par l’exploration de l’ambivalence et sa résolution puis à soutenir l’effort pour éviter les rechutes, a montré une supériorité par rapport aux interventions brèves en termes d’arrêt prolongé (NST=26 à 59) (5).

                À grande échelle, l’accès aux aides à l’arrêt du tabac ayant une efficacité prouvée a un effet considérable sur le nombre d’années de vie gagnées (7500 à 30 000 pour 100 000 fumeurs ayant accès aux aides)(6). Fort du succès d’une précédente opération anglaise, la campagne « Moi(s) sans tabac » a pour objectif de mobiliser bien au-delà du champ de la santé. Le choix d’un « mois d’intervention » s’appuie sur le constat qu’une personne a 5 fois plus de chance d’arrêter complètement de fumer si elle tient 28 jours sans tabac (6).

                Le CNGE s’associe à l’opération « Moi(s) sans tabac »  lancée par Santé Publique France, le Ministère de la Santé, l’Assurance Maladie et de l’Institut National du Cancer. Il s’est associé à l’appel des professionnels contre le tabac (7). Le CNGE déclinera, lors de son Congrès national à Grenoble, des sessions scientifiques sur ce thème, le 23 novembre prochain (8).

Le CNGE souligne toutefois que :

-       Les opérations pour augmenter l’accès aux aides efficaces doivent s’inscrire dans la durée et pas seulement pendant un mois donné.

-       Les patients fumeurs doivent à la fois être repérés et se voir proposer un accompagnement en médecine générale.

L’intervention brève et l’entretien motivationnel sont efficaces sur le sevrage et sont des modèles d’intervention non médicamenteuse en médecine générale. Le CNGE demande de réserver des moyens dans le cadre du développement professionnel continu, pour la diffusion des techniques de relation et de communication auprès des patients fumeurs et de tous autres usagers de substances délétères pour la santé.

 

Références

1.     Woolf SH. The need for perspective in evidence-based medicine. JAMA. 1999 Dec 22;282(24):2358–65.

2.     Stead LF, Koilpillai P, Fanshawe TR, Lancaster T. Combined pharmacotherapy and behavioural interventions for smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2016 Mar 24;3:CD008286.

3.     West R, Raw M, McNeill A, Stead L, Aveyard P, Bitton J, et al. Health-care interventions to promote and assist tobacco cessation: a review of efficacy, effectiveness and affordability for use in national guideline development. Addict Abingdon Engl. 2015 Sep;110(9):1388–403.

4.     Poulsen PB, Spillemose H, Nielsen G, Hergel L-L, Wedell-Wedellsborg D, Strand M, et al. Real-life effectiveness of smoking-cessation treatments in general practice clinics in Denmark. The Escape Smoke project. Respir Med. 2015 Feb;109(2):218–27.

5.     Lindson-Hawley N, Thompson TP, Begh R. Motivational interviewing for smoking cessation. Cochrane Database Syst Rev. 2015 Mar 2;(3):CD006936.

6.     West R, Stapleton J. Clinical and public health significance of treatments to aid smoking cessation. Eur Respir Rev. 2008;(17):199–204.

7.     Disponible sur : (http://appeldes100000.fr/).

8.     Congrès du Collège national des médecins généralistes enseignants Grenoble 2016. Disponible sur : http://www.cnge.fr/media/docs/cnge_files/file_manager/michele_lieurade/Congres%20CNGE%20Grenoble%202016%20-%20Programme%20preliminaire.pdf

 

Contacts presse :

Henri Partouche : henri.partouche@parisdescartes.fr  - 06 85 90 64 43

Vincent Renard : v.renard@cnge.fr – 06 25 80 33 29

 


Fichiers joints