Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Extraits de brèves de la revue exercer > Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Dans cette catégorie:

e-cigarette ou substituts nicotiniques ?... Mai 2019

Adapter l'aspirine au poids - Avril 2019

CRP et cancer du Poumon - Mars 2019

Encore un RDV raté ! - Février 2019

Chlamydiae, ça marche pas ! -Janvier 2019

Diclofénac et risque cardiovasculaire... Décembre 2018

En finir avec le PSA... - Novembre 2018

Exacerbations d'asthme : comment administrer les corticoïdes ? - Octobre 2018

Alcool et crampes - Septembre 2018

L'amour oral - Juin 2018

Toujours pas de PSA - Mai 2018

e-consultation : la panacée ? - Avril 2018

Chirurgie bariatrique et suicide - Mars 2018

Pour changer les pratiques, changeons de pratique - Décembre 2017

Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Molluscum contagiosum - Octobre 2017

Hypothyroïdie fruste chez les personnes âgées - Septembre 2017

Des céréales complètes pour une santé parfaite ! - Juillet 2017

Allegro - Mai 2017

Que j’aime ta couleur café… Avril 2017

J'ai trop saigné... Février 2017

Faut-il porter une contention dans un avion ? Janvier 2017

Octobre n’est peut-être pas si rose… Novembre 2016

La forêt plus menaçante que l’arbre coupé ? Novembre 2016

Zoom sur... les IPP - Novembre 2015

Modes de rémunération des médecins généralistes : quelles conséquences ? - Juin 2015

Quelle perception les patients obèses ont-ils de leur poids ? - Mars 2015

Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Traiter les patients âgés diabétiques de type 2 - Décembre 2014

Le 6e sens médical - Octobre 2014

Prédire l'obésité chez les nouveaux-nés ? - Juin 2013

Le « baiser maternel » contre le corps étranger nasal - Février 2013

Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Les vieux chouchoutés - avril 2012

Le mirage des chiffres - mars 2012

Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Adénoïdectomie - janvier 2012


Fichiers joints:

Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Créé le mardi 21 août 2012

Centres mémoire ou médecins généralistes dans la prise en charge des patients déments ?

Une étude néerlandaise 1 a évalué et comparé l’efficacité du traitement et du suivi de patients déments pris en charge dans des centres mémoire à celles de patients déments pris en charge par des médecins généralistes. Cette étude comparative randomisée multicentrique s’est déroulée dans 9 centres mémoire et chez 159 médecins généralistes. 175 patients ont été inclus avec un diagnostic récent d’une forme légère à modérée de démence. Les investigateurs ont mesuré la qualité de vie des patients avec une échelle spécifique de la maladie d’Alzheimer. Les aidants (conjoint, enfant, etc.) ont rempli un auto-questionnaire évaluant leur propre compétence ressentie par rapport au fardeau de la prise en charge des patients. Les analyses ont été faites en intention de traiter.

Les centres mémoire ont utilisé les médicaments ayant l’indication officielle (inhibiteurs de la cholinestérase) et des soins non médicamenteux (thérapie occupationnelle, hospitalisation de jour, soins à domicile par une infirmière spécialisée). Dans les recommandations destinées aux généralistes, l’indication des inhibiteurs de la cholinestérase n’était pas retenue. Cependant, plusieurs généralistes ont prescrit cette classe pharmacologique. Les soins non médicamenteux étaient également recommandés et disponibles pour les généralistes.

A 12 mois, la qualité de vie des patients avait un meilleur score de +0,5 (IC95 = -0,7– +1,6) point dans les centres mémoire sur une échelle de 13 à 52 points. Le sentiment de compétence des aidants était +2,4 (IC95 = -5,8/+1,0) points plus bas dans les centres mémoire sur une échelle de 27 à 135 points. Il n’y avait pas de différence significative d’efficacité entre les deux modes de prise en charge sur les deux échelles utilisées. Même si ces différences avaient été significatives, elles n’auraient pas eu de pertinence clinique car les différences de score sont minimes. Il n’était pas possible d’évaluer un effet des inhibiteurs de la cholinestérase, car le nombre de patients traités dans les deux groupes n’était pas disponible. Les démences de type Alzheimer ayant une évolution sur plusieurs années, l’évaluation à un an paraît un peu précoce. En l’absence d’efficacité des médicaments sur l’évolution des démences, il est nécessaire de renforcer le soutien aux aidants, de recueillir et de tenir compte des préférences des patients et de leur entourage.

L’efficience (coût/efficacité), la préférence des patients et l’organisation du système de soins de chaque bassin de population pourraient déterminer la stratégie de prise en charge des patients déments en l’absence de différence d’efficacité entre la prise en charge des centres mémoire et celle des médecins généralistes.

  1. Meeuwsen EJ, Melis RJ, Van Der Aa GC, Golüke-Willemse GA, et al. Effectiveness of dementia follow-up care by memory clinics or general practitioners: randomised controlled trial. BMJ 2012;344:e3086.

Pour le Conseil Scientifique, Hélène Vaillant-Roussel et Jean-Sébastien Cadwallader.


Fichiers joints