Accès membre
Adhérer au CNGE
Bonjour, Visiteur
>>> Accès forums
 01.75.00.16.59
Conseil Scientifique > Productions du Conseil Scientifique > Extraits de brèves de la revue exercer > Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Dans cette catégorie:

e-cigarette ou substituts nicotiniques ?... Mai 2019

Adapter l'aspirine au poids - Avril 2019

CRP et cancer du Poumon - Mars 2019

Encore un RDV raté ! - Février 2019

Chlamydiae, ça marche pas ! -Janvier 2019

Diclofénac et risque cardiovasculaire... Décembre 2018

En finir avec le PSA... - Novembre 2018

Exacerbations d'asthme : comment administrer les corticoïdes ? - Octobre 2018

Alcool et crampes - Septembre 2018

L'amour oral - Juin 2018

Toujours pas de PSA - Mai 2018

e-consultation : la panacée ? - Avril 2018

Chirurgie bariatrique et suicide - Mars 2018

Pour changer les pratiques, changeons de pratique - Décembre 2017

Oublies pas la bandelette ! - Novembre 2017

Molluscum contagiosum - Octobre 2017

Hypothyroïdie fruste chez les personnes âgées - Septembre 2017

Des céréales complètes pour une santé parfaite ! - Juillet 2017

Allegro - Mai 2017

Que j’aime ta couleur café… Avril 2017

J'ai trop saigné... Février 2017

Faut-il porter une contention dans un avion ? Janvier 2017

Octobre n’est peut-être pas si rose… Novembre 2016

La forêt plus menaçante que l’arbre coupé ? Novembre 2016

Zoom sur... les IPP - Novembre 2015

Modes de rémunération des médecins généralistes : quelles conséquences ? - Juin 2015

Quelle perception les patients obèses ont-ils de leur poids ? - Mars 2015

Les notices médicamenteuses : info ou intox ? Février 2015

Traiter les patients âgés diabétiques de type 2 - Décembre 2014

Le 6e sens médical - Octobre 2014

Prédire l'obésité chez les nouveaux-nés ? - Juin 2013

Le « baiser maternel » contre le corps étranger nasal - Février 2013

Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Démences : centres mémoire ou MG ? Eté 2012

Les vieux chouchoutés - avril 2012

Le mirage des chiffres - mars 2012

Surveillance des anticoagulants oraux - février 2012

Adénoïdectomie - janvier 2012


Fichiers joints:

Corticoïdes inhalés et croissance - Novembre 2012

Créé le mardi 20 novembre 2012

Corticoïdes inhalés et croissance

Entre 1993 et 1995, un essai randomisé a étudié les effets spécifiques de 400 µg de budésonide inhalés et de 16 mg de nédocromil (famille des cromones) versus placebo chez 1 041 enfants âgés de 5 à 13 ans atteints d’un asthme modéré à sévère. Plus de 10 ans après la fin de l’essai, les auteurs ont mesuré la taille de ces enfants devenus adultes. Ils étaient légèrement mais significativement plus petits dans le groupe budésonide que dans le groupe témoin. La différence moyenne sur la taille définitive étaient de 1,2 cm (IC95 = -1,9 à -0,5 ; p = 0,001) avec une taille moyenne de 171,1 vs 172,3 cm. Cette différence était plus marquée chez les femmes (-1,8 cm ; IC95 = -2,9 à -0,7) et chez les enfants ayant débuté le traitement avant la puberté. Ces résultats suggèrent que les glucocorticoïdes ont ralenti la croissance durant les 2 premières années de traitement, particulièrement chez l’enfant pré-pubère. La vitesse de la croissance a repris ensuite sans effet de rattrapage. Après la fin de l’essai, les patients ont été traités selon les recommandations pendant une durée de suivi moyenne de 4,3 ans. Les doses recommandées ont diminué de moitié depuis le début de l’essai. L’effet des glucocorticoïdes per os sur la croissance était dose-dépendant. Il est probable que les plus faibles doses utilisées actuellement ont moins d’effets sur la croissance.

Selon la HAS, « l’asthme de l’enfant de moins de 36 mois est défini comme tout épisode dyspnéique avec râles sibilants, qui s’est produit au moins trois fois depuis la naissance et cela quels que soient l'âge de début, la cause déclenchante et l'existence ou non d'une atopie » 1 . Devant un nourrisson siffleur, sans signe de gravité, avec une radiographie pulmonaire normale, un traitement par glucocorticoïdes inhalés d’épreuve d’au moins 3 mois doit être instauré avec des doses adaptées à la sévérité des symptômes 1 . Le traitement de fond est réévalué au bout de 3 mois voire plus tôt en cas de non diminution ou d’aggravation des symptômes. Chez l’enfant et l’adolescent, le traitement de fond de référence repose aussi sur les glucocorticoïdes inhalés 2,3 . Une surveillance de la croissance est recommandée.

Les enfants asthmatiques doivent être traités par les glucocorticoïdes inhalés qui sont le traitement de fond de référence, mais ceux-ci doivent être prescrits aux doses minimales efficaces pour limiter leur impact sur la croissance.

N Engl J Med 2012; doi:10.1056/NEJMoa1203229.

1. Haute autorité de santé. Synthèse des recommandations professionnelles. http://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_796722/asthme-de-l-enfant-de-moins-de-36-mois-diagnostic-prise-en-charge-et-traitement-en-dehors-des-episodes-aigus .

2. Haute autorité de santé. Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes
et adolescents. http://www.has-sante.fr/portail/plugins/ModuleXitiKLEE/types/FileDocument/doXiti.jsp?id=c_456911 .

3. National health service. Inhaled corticosteroids for the treatment of chronic asthma in children under the age of 12 years. NICE technology appraisal guidance 131 (2007). http://www.nice.org.uk/TA131 .

 

Pour le conseil scientifique, Hélène Vaillant-Roussel et Denis Pouchain.

D’autres résumés de travaux scientifiques sont accessibles dans la rubrique « Brèves de médecine » de la revue exercer.

 

 

 

 


Fichiers joints